Livraison gratuite Vers une pharmacie ou à partir de 55 €

Covid-19 vaccins: FAQ

Prenons soin de votre vaccination

Vous avez reçu votre invitation pour le vaccin Covid-19 et vous ne savez pas quoi en faire ? Votre pharmacien Multipharma peut vous aider !

Trouvez votre pharmacie la plus proche

Pourquoi devrais-je me faire vacciner ?

  • Une infection par COVID-19 n’est pas sans risque pour les jeunes en bonne santé. Nous avons vu que même des personnes en bonne santé peuvent tomber gravement malades à cause du virus et souffrir de séquelles à long terme comme des lésions pulmonaires.
  • Il est recommandé qu’au moins 70 % des Belges se fassent vacciner pour atteindre une efficacité vaccinale optimale de la population et espérer qu’une immunité de groupe soit ainsi générée. L’immunité de groupe signifie qu’un groupe suffisamment important de personnes a développé une résistance au virus, rendant sa circulation difficile, voire impossible. De cette manière, le virus n’aura plus la possibilité de se propager en masse et de provoquer une grave épidémie avec les mesures de confinement qui l’accompagnent. Et cela protégera également les personnes qui ne peuvent pas recevoir le vaccin (ex. femmes enceintes, patients atteints de cancer qui suivent un traitement lourd ou personnes avec des antécédents allergiques sévères (de type réaction anaphylactique).
  • Si, en revanche, peu de personnes se font vacciner, le virus continuera à se propager et l’immunité de groupe deviendra très difficile. En conséquence, davantage de personnes risqueront d’être infectées. Et cela provoquera une nouvelle épidémie, imposant de mettre en place des mesures de confinement.
  • Plus vite nous augmenterons le taux de vaccination, plus vite les mesures pourront être assouplies. Car une personne infectée mais vaccinée contaminera moins d’autres personnes. Cela ne signifie cependant pas que tout sera à nouveau possible lors du lancement de la vaccination. Un assouplissement ne pourra se faire que par étapes, car tout le monde ne pourra pas être vacciné en même temps, mais en différentes phases déterminées par les autorités. Tant qu’un grand nombre de personnes peuvent être infectées, il y a un risque sérieux de nouvelles vagues d’infection et les mesures doivent donc continuer d’être respectées.

Je suis enceinte, j'allaite ou je souhaite avoir des enfants, puis-je être vaccinée ?

La vaccination n’est pas systématiquement recommandée pour les femmes enceintes. Toutefois, la vaccination peut être envisagée si vous:

  • êtes plus exposée au risque d’être infectée par le coronavirus, par exemple en travaillant dans le secteur de la santé ;
  • êtes plus susceptible de développer une forme grave de COVID-19 en raison de certaines pathologies particulières.

Les femmes qui souhaitent tomber enceintes peuvent être vaccinées. Toutefois, il est recommandé de reporter la grossesse après la deuxième vaccination, sauf si vous:

  • êtes plus exposée au risque d’être infectée par le coronavirus, par exemple en travaillent dans le secteur de la santé;
  • courez un risque plus élevé de développer une forme grave de COVID-19 en raison de certaines pathologies particulières.

Si vous tombez enceinte après la première vaccination, la deuxième dose sera administrée en tenant compte de votre situation particulière.

Si vous allaitez, vous pouvez être vaccinée contre le COVID-19 avec des vaccins de type ARNm.

Vous ne devez pas interrompre l’allaitement. Bien qu’il n’existe pas d’études scientifiques sur la sécurité de ces vaccins pour le bébé allaité, ces vaccins sont supposés comme sûrs dès lors qu’ils ne contiennent pas de virus vivant et parce que les composants du vaccin sont décomposés très rapidement dans le corps de la femme.

Je suis allergique. Puis-je me faire vacciner ?

Dans la phase 3 des études cliniques des vaccins Pfizer, Moderna et AstraZeneca, les résultats de plusieurs patients atteints de maladies chroniques (diabète, maladie pulmonaire, etc.) ont été analysés et ont montré des résultats favorables.

Toutes les maladies chroniques ne sont pas représentées dans les essais cliniques.

Toute allergie ou réaction à une substance, quelle qu’elle soit, doit être évaluée au cas par cas.

Néanmoins tous les centres de vaccination disposent de matériel de prise en charge d’allergie grave. Aussi , une analyse individuelle des avantages et des risques doit toujours être effectuée pour chaque Toutes les allergies, à l’exception des chocs anaphylactiques sur polyéthylène glycol (PEG, présent dans les vaccins Pfizer et Moderna) ou Polysorbate (présent dans le vaccin AstraZeneca), permettent la vaccination. Les vaccins mRNA (Pfizer et Moderna) et AstraZeneca ne sont pas des vaccins développés sur des œufs.

Si vous avez eu un antécédent de choc anaphylactique, vous pouvez vous faire vacciner, moyennant le respect de certaines précautions.

Les personnes malades doivent-elles encore se faire vacciner ?

On ne peut pas confirmer aujourd’hui qu’une personne qui a déjà été en contact avec la COVID-19 reste immunisée contre la maladie. Des réinfections ont malheureusement été signalées et il n’est pas possible de dire aujourd’hui si et combien de temps on reste immunisé après avoir été infecté. La vaccination n’est pas une obligation, mais elle permet de se protéger et de protéger les autres. Les vaccins développent le système immunitaire au cas où l’infection se (re)produisait. De cette façon, le corps et le système immunitaire sont préparés à l’éventualité d’une (nouvelle) attaque du virus. Il est également pratiquement impossible de savoir, avant le lancement de la vaccination, si chaque personne possède, dans son sang, des anticorps contre la COVID-19.

Les vaccins protègent-ils contre les variants du coronavirus ?

Il est peu probable que la protéine S change complètement de conformation. Cette faible probabilité est la raison pour laquelle, on estime que les vaccins déjà développés devraient toujours être efficaces contre les variants du coronavirus. Néanmoins, si à un moment, on constate une modification trop importante, il sera possible de produire un vaccin adapté. La probabilité qui d’un tel changement reste toutefois minime. A ce stade, rien n’indique le contraire. Les premières données pour évaluer l'efficacité de la vaccination contre la nouvelle souche anglaise sont rassurantes, le vaccin étant semble-t-il d’efficacité identique. Ces études consistent à tester le sérum contenant des anticorps neutralisants provenant d'individus vaccinés avec le vaccin Pfizer / BioNTech est utilisé pour évaluer l'efficacité contre les nouvelles souches.

Aura-t-on le droit de choisir son vaccin ?

Non. Il n’est pas prévu que le patient choisisse son vaccin dans cette première phase de vaccination massive vu l’objectif de nous protéger tous le plus vite possible de la pandémie ; la pandémie passée, il appartiendra ensuite, comme pour les autres vaccins, au prescripteur de définir avec chacun de ses patients, le cas échéant, selon la situation de son patient, de recourir à tel ou tel vaccin.

Les médecins traitants qui sont et restent les conseillers de leur patient, sur la base des données scientifiques validées disponibles.

Combien de doses dois-je recevoir ?

La plupart des vaccins déjà approuvés (Pfizer et Moderna) ou proposés aujourd’hui pour approbation par l’Agence européenne des médicaments (AstraZeneca/Oxford et Curevac) comportent deux doses administrées à plusieurs semaines d’intervalle (3 semaines pour le vaccin Pfizer et 4 semaines pour les autres).

Dois-je me faire vacciner chaque année ?

A ce jour, on connait l’efficacité du vaccin pour la durée des études cliniques, soit un recul de 120 à 140 jours d’efficacité. On estime aujourd’hui probable que le vaccin sera efficace pour un à trois ans et cette efficacité sera mesurée tout au long de la vaccination. L’avenir nous dira si une revaccination sera nécessaire.

S’il le faut, tout comme pour la grippe, les vaccins pourront être adaptés, en grosse quantité, à une nouvelle souche chaque année.

Quels sont les effets secondaires attendus (possibles) ?

Comme tous les vaccins, certains effets indésirables peuvent apparaître. Les effets secondaires courants sont ceux d’une vaccination classique.

  • Localement : douleur à l’injection, érythème (rougeur), gonflement.
  • Au niveau général : fièvre, maux de tête, myalgies.

Il est aussi possible d’avoir une réaction allergique (éruption cutanée, problèmes respiratoires, etc.) parce que vous êtes allergique à l'un des ingrédients du vaccin, comme c’est le cas avec d’autres vaccins. C’est ce que l’on appelle le risque d’effet indésirable sévère et il représente moins de 0.5% de la population des études cliniques. Par mesure de précaution, les personnes ayant des antécédents d'allergies sévères seront vaccinées dans un centre hospitalier.

On constate davantage de réactions après la deuxième dose, un risque de réactions moins élevé chez les plus de 55 ans et la plupart des effets secondaires étaient légers à modérés et résolus rapidement.

Comment savoir où et quand je peux me faire vacciner ?

Le moment venu, vous recevrez une invitation personnelle à vous faire vacciner. Par SMS, lettre ou courrier. Vous aurez la possibilité de confirmer, de refuser ou de reporter le rendez-vous. Cette invitation vous indiquera également où aura lieu votre vaccination. Et si vous ne pouvez pas vous y rendre pour une raison valable, nous avons également des équipes mobiles qui vaccinent à domicile.

Sources de toutes les questions et réponses ci-dessus: